Conférence des Présidents : trois témoignages à découvrir !

C’est le premier événement national de l’année jeune chambre : la Conférence des Présidents, c’est un peu la « rentrée » pour les présidents locaux, fédéraux et le Conseil d’Administration de la JCEF. Cette année elle a eu lieu dans notre fédération, à Épernay, du 1er au 4 février.

Nous avons recueilli les réactions à chaud de Marie Puginier, directrice du Comité d’Organisation, de Séverine Louette Présidente de la JCE d’Épernay et de Julien Durpoix, Président de la JCE Strasbourg qui intègre la commission sur le changement de nom de notre organisation nationale. Trois témoignages, trois engagements de personnes passionnées par notre mouvement à découvrir ci-dessous !

 

Réaction à chaud de Marie Puginier, Directrice du Comité d’Organisation de la Conférence des Présidents

« L’envie d’organiser cette rencontre remonte à… 2010 ! Nous avions organisé un congrès à Épernay en 1985 et une convention en 1996. L’idée a alors germé d’organiser une conférences des présidents, car nous ne l’avions jamais fait.​

Mais en 2010, nous n’étions que quatre membres… Impossible d’organiser un tel événement. Deux ans après, je l’ai proposé à nouveau à la JCE d’Épernay. Le bureau a validé, puis les membres en AG, nous avons monté le dossier de candidature… et quelques années après, nous y voilà !

Ce qui est génial, c’est que nous étions cinq au début de la commission, et celle-ci s’est étoffée grâce au réseau des anciens – notamment les sénateurs. Tout le monde était présent du début à la fin, personne n’a rien lâché. Pendant le Jour J, c’était extrêmement dense ; mais les membres du COC ont tenu le fil rouge, tout s’est déroulé dans la bonne humeur et on a bien rigolé aussi ! Pour les observateurs c’était une formidable expérience : ils ont déjà vécu de l’intérieur une rencontre nationale, en étant partie prenante.

De par mon expérience au Conseil d’Administration de la JCEF en 2014 et 2017, j’ai acquis une expérience des rencontres nationales et cela m’a aidé à anticiper la préparation. Cette année est ma dernière année en tant que membre active, et ma dernière action ! Pour moi c’est une façon de dire : regardez, à Épernay nous sommes une petite jeune chambre avec peu de membres, et pourtant nous y sommes arrivés, grâce à la mobilisation des partenaires, des anciens, de notre réseau.
Le suivi de nos partenaires était primordial ; ils nous ont accompagné car notre JCE est connue et reconnue localement. L’organisation de cet événement permet de valoriser notre territoire, de communiquer. Le bureau fédéral nous a accompagné l’an dernier et cette année au niveau institutionnel, et nous avons pu compter sur des membres des JCE voisines – Alexandra de Troyes, Grégory et Sonia de Reims, et même au-delà du Grand Est par la présence d’Alexis Fary de Belgique.

Je suis encore portée par cette dynamique et pas encore remise de toutes les émotions du week-end. Je remercie vraiment tous les membres de la commission, quel beau moment de cohésion ! »



Retour d’expérience de Séverine Louette, Présidente de la JCE d’Épernay

Cette année, tu étais la présidente locale qui accueillait tous les présidents ! Qu’as-tu pensé de cette conférence et qu’en retiens-tu ?

J’en retiens plusieurs choses : après avoir participé à plusieurs événements nationaux, la conférence des présidents est pour moi l’événement qui permet de tisser des liens plus étroits avec le Conseil d’Administration de la JCEF. Contrairement à la convention et au congrès, cet événement est plus « intimiste » ce qui est très bénéfique : on peut discuter avec les autres présidents, échanger véritablement avec les membres du CA et discuter de sujets de fond. Cette proximité était vraiment formidable et très fédératrice.

Concernant le contenu proposé, es-tu satisfaite ? Qu’est-ce qui t’a plu en particulier ?

La conférence est très dense, très riche. J’y ai appris beaucoup de choses mais j’avoue que je suis parfois ressortie d’atelier un peu frustrée de ne pas avoir pu aller au bout de la réflexion. J’ai pu trouver réponse à mes questions, mais j’ai maintenant aussi beaucoup de nouvelles interrogations!
La première matinée en particulier était très intéressante ; on nous a parlé des objectifs liés aux membres du CA, rappelé les fonctions et missions etc. Et les échanges avec les membres du CA étaient très instructifs et constructifs, dans l’échange et l’interaction.

Tu étais également membre du comité d’organisation de la conférence depuis ses débuts, comment as-tu vécu cette double fonction avant et pendant l’événement ?

C’était très stressant ! Certains partenariats se sont débloqués au dernier moment même si cela avait été initié très en amont, plus d’un an à l’avance. Mais en définitive, cette expérience soude vraiment les membres entre eux. On est tous obligés de travailler pour que ça fonctionne – d’ailleurs les ambassadeurs et sénateurs étaient très présents, nous avons la chance d’avoir ce réseau qui nous accompagne.
Les dernières semaines, nous avions des réunions hebdomadaires et de par ma fonction de présidente, je voyais les membres plusieurs fois par semaine ! En fait, c’était aussi stressant que fédérateur : l’organisation de l’événement nous a rapproché et reste une super expérience.

Le meilleur à vivre de la commission était évidemment le Jour J. J’ai ressenti que les membres du COC était vraiment ensemble, heureux que ça se concrétise enfin et aux petits soins pour les congressistes. Même si j’ai vécu la conférence différemment des membres du COC – je n’avais pas de tâche précise à accomplir – je ne me suis pas sentie « en dehors » et j’ai en même temps pu profiter pleinement de la conférence en tant que présidente. C’est un sentiment vraiment très fort. J’ai pu revoir des personnes, comme celles avec qui j’ai suivi « Président en devenir », et en rencontrer de nouvelles. Je sens que les présidents du Grand Est sont très soudés et à l’avenir j’aimerais encore plus échanger avec eux.

Après l’organisation d’un tel événement dès le début d’année, quels sont les projets pour la JCE d’Épernay ?

Grâce à de nouveaux contacts noués pendant la Conférence et ceux déjà existants de nos partenaires, nous avons deux pistes d’actions autour de Parlementreprise et du CV Citoyen. Nous déciderons en priorité avec les nouveaux venus, pour savoir ce qui les intéresse le plus. Quoi qu’il en soit, le programme sera principalement axé sur le développement de notre jeune chambre !



Un nouvel engagement pour Julien Durpoix, Président de la JCE de Strasbourg

Lors de la Conférence des Présidents, tu as rejoint la commission d’étude d’impact sur le changement de nom de notre organisation nationale. Peux-tu nous expliquer le but de cette commission ?

L’an dernier au congrès national du Mans, les présidents devaient voter une motion non sans conséquence pour notre mouvement : pour ou contre le changement du nom de « Jeune Chambre Économique Française » en « JCI France ». À l’issue d’un long débat, il a finalement été voté le report de la motion et la mise en place d’un groupe d’étude pour mesurer l’impact qu’aurait – ou non – le changement d’appellation.

Qui compose ce groupe d’étude et comment allez-vous procéder ?

Il comprend une dizaine de personnes : présidents locaux et de fédération, membres, sénateurs, chargé de mission national et membre du Conseil d’Administration.
Le but est de collecter le maximum d’informations auprès des partenaires, institutionnels, membres, observateurs… et même des personnes extérieures qui ne connaissent pas du tout la Jeune Chambre, pour se faire une idée précise des implications d’un changement de nom.
La manière de collecter l’information sera diverse : interview, questionnaire, micro-trottoir…

Et pourquoi as-tu décidé de rejoindre cette commission ?

L’appel avait déjà été lancé auparavant par la JCEF, et j’avais hésité à présenter ma candidature. Quand il a été annoncé à la conférence des présidents qu’il restait une place pour un président local, j’ai cette fois saisi l’occasion de m’investir au niveau national et de faire avancer notre mouvement.

Mais en définitive, quand aura lieu le nouveau vote ?

Rendez-vous à la Convention nationale de Vichy fin juin ! Le rapport sera présenté en assemblée générale et les présidents pourront en discuter. Les présidents qui devront voter la motion pourront ainsi choisir en toute connaissance de cause.

Les commentaires sont clos.